To be, or not to be... Champagne Princier !

Mariage William & Kate La semaine dernière, si vous regardiez à la télé les images du mariage de William et Kate, peut-être avez vous aperçu les invités du vin d'honneur lever leur verre au bonheur du couple princier. Dans les verres, il y avait du champagne de notre belle région ! Pol Roger, maison sparnacienne fondée en 1849, un brut, par contre... même pas un millésime !

Une volonté de se rapprocher du peuple ? Selon Decanter, le très informé magazine spécialisé outre-Manche, William et Kate ont choisi ce vin parce qu'il est très prisé des aristocrates britanniques. On trouve la bouteille à 29,90€ sur le marché. Rien d'extravagant donc, mais en temps de crise, tous les symboles envoyés aux sujets de sa majesté sont importants.

Royal WarrantÇa ne paraît pas, mais ce mariage a été l'occasion d'une véritable guerre des bulles entre les huit maisons de champagne (Bollinger, Lanson, Laurent Perrier, Moët & Chandon, Mumm, Pol Roger, Roederer et Veuve Cliquot) « appointed » (désignées) par le Royaume. En effet, pour pouvoir figurer sur la prestigieuse liste des fournisseurs royaux, il faut avoir le Royal Warrant (garantie), le fameux sceau : « By Appointment to Her Majesty the Queen ».L'apéro pour Pol Roger, donc, et le dîner, le soir chez le prince Charles pour la maison Laurent Perrier qui possède un « Royal Warrant » exclusif dans cette maison.

Pol Roger est aussi un symbole en Angleterre, puisque ce champagne avait les faveurs de Sir Winston Churchill. À sa mort, les bouteilles de Pol Roger expédiées au Royaume Uni portaient un liseré noir en signe de deuil. Et une cuvée prestigieuse de la maison porte le nom de l'ancien Prime Minister. Pol Roger a reçu le « Royal Warrant » de la Reine en 2004.

En 1981, le mariage du prince Charles et de Lady Di avait été célébré au Bollinger.
Pour les champagnes battus, il y aura encore deux autres occasions de briller cette année : le mariage de Zara Philipps, fille de la princesse Anne, avec le rugbyman Mike Tindall, le 31 juillet en Ecosse, et, encore plus glamour, celui du prince Albert II de Monaco à l'ancienne nageuse sud-africaine Charlene Wittstock, programmé le 1er juillet.

Perso, à la place de William et Kate, j'aurais choisi, dans la même maison, un brut millésimé de l'an 2000. Pas pour l'année ronde, mais pour la carte et la collerette noires, très classe. Là, c'est plus cher, mais à moins de 45€, ça n'aurait pas choqué. Ou sinon, je connais un producteur local, qui fait un excellent champagne à 12,75 €, ... Brut Tradition Christophe Machet… Et pour quelques euros de plus, il aurait fait l'étiquette personnalisée, même pour un mariage princier...

Source inspiration : Hebdo du vendredi.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site