Nos règles d’or de conservation, service et dégustation du champagne.

 

haeder2.gifConservation, service, dégustation... Voici quelques conseils pour mieux apprécier tous les attraits du champagne dans les règles de l’art.

 


bouteille.jpgConservation en cave : Mis en vente dès trois ans de vieillissement, le champagne n'est pas forcément destiné à être bu tout de suite. Au contraire, il est généralement préférable de patienter. C'est un vin de garde que l'on peut laisser se bonifier en cave pendant cinq à dix ans, voire plus pour un millésime. A moins de connaître sa provenance, pour une dégustation immédiate, la manière la plus sûre de ne pas se tromper est de se tourner vers un champagne issu de vignerons Grand Cru. Le champagne se conserve au frais dans une cave ventilée à une température ambiante d'environ 12ºC. Il doit être stocké en position horizontale à l'abri de la lumière qui pourrait abîmer le champagne. Les bouteilles doivent être manipulées avec précaution en évitant de les remuer. (Pour en savoir + cliquez ici...)

separateur-seau-flute.png

champagne-sceau.jpgTempérature de service : Le champagne se boit bien frais mais jamais glacé. Nombre de personnes, l'apprécient frappé, vers 4°... à ce niveau -là, votre Champagne est bloqué. Vous l'avez tué !

Le champagne doit être placé couché au frais au moins trois heures avant le service. Pour cela, le bas du réfrigérateur est l'endroit idéal. Une température de 8ºC est recommandée pour la plupart des champagnes non millésimés jeunes et vifs. L'équilibre sera majestueusement mis en avant à cette température, entre la fraicheur apportée par les bulles et l'acidité, et le volume complexes du vin de Champagne. Pour les millésimés ou rosés, une température de 10 à 12ºC est plus adéquate. Si le temps vous manque, vous pouvez placer le champagne dans un seau contenant de l'eau et des glaçons, celui-ci sera à température en quinze à vingt minutes. Proscrivez évidement le congélateur qui altère les arômes à cause de son froid trop violent.

separateur-seau-flute.png

0276016204832596-c2-photo-bouteille-champagne-jpg.jpgOuverture du champagne : Après avoir retiré la bouteille du seau et l'avoir bien essuyée,  maintenez-la fermement inclinée. Retirez la capsule et le muselet puis faites tourner lentement la bouteille d’une main  tout en maintenant fortement le bouchon de l’autre main jusqu'à ce que le gaz s'échappe discrètement. Il ne vous reste plus qu'à ôter le bouchon ! (notez que c’est la bouteille qui doit tourner, non le bouchon). Il vous est possible aussi de sabrer votre bouteille, méthode plus spectaculaire à ne pas mettre entre toutes les mains. (Pour en savoir + cliquez ici...)

separateur-seau-flute.png

champagne-flutes.jpgLe choix des verres : Tandis que les coupes trop évasées risquent de laisser l'effervescence s'éventer, les flûtes classiques étroites et droites, à contrario, vont avoir tendance à trop contraindre la remontée des bulles. Résultat : les arômes restent bloqués et ne peuvent pas s'exprimer. Le contenant idéal pour la dégustation du champagne est le verre tulipe. Evasé, large et haut, il permet aux bulles d'évoluer à leur guise et préservent et restituent davantage les arômes. A noter une particularité de tradition champenoise : Le Blida. Petit verre que nous utilisons pour des réceptions aux nombreux invités. Quelque soit le type de verres, ils ne doivent pas être lavés au lave-vaisselle car celui-ci laisse des traces de produit qui tuent les bulles de champagne. Si c'est tout de même le cas, il faudra relaver les verres à l'eau chaude puis les laisser sécher sur un égouttoir. Le lavage à la main et à l'eau chaude est donc recommandé.

separateur-seau-flute.png

Le service : Une fois la bouteille ouverte, les verres choisis, il ne reste finalement plus qu’à verser le champagne. Une flûte de champagne doit être remplie avec élégance ! De même que l'ouverture de la bouteille, le service du Champagne a son rituel qui contribue au plaisir des convives. Cet acte semble bien anodin, mais qui a réussi du tout 1er coup à servir correctement les verres sans pour autant laisser déborder le précieux breuvage ?service.jpg

Il n’est pas si simple de le faire, me diriez-vous. Pourtant, il suffit d’un petit peu d’attention et de doigté. Pour être versée, la bouteille de Champagne peut être tenue en son milieu à pleine main (comme on le fait pour les autres vins) par la droite des convives. Il est également très commode, en particulier pour les magnums, de saisir de la main droite le fond de la bouteille, le pouce introduit dans l'évasement et les autres doigts allongés sous la base du fût, l'autre main soutenant délicatement le goulot. Les sommeliers tiennent ainsi les bouteilles d’une seule main, mais c’est une méthode qui sied aux professionnels. Dans tous les cas l’étiquette doit être visible par la personne qui est servie afin de mettre en valeur la Marque. Tenter de la lui dissimuler laisserait supposer à son hôte que la marque choisie n’a pas les faveurs de celui qui reçoit…

Versez en douceur le liquide dans le verre afin que la mousse ne se montre pas trop fougueuse, le goulot ne devant pas toucher le bord du verre. C’est cette 1ere verse qui donne l’impulsion a l’effervescence des bulles. Ainsi, si vous versez de façon abrupte, le champagne aura à loisir de dégouliner vers l’extérieur du verre, ce qu’il faut absolument éviter.

Donc, c’est avec précaution que vous verserez le champagne. Le verre se remplit au 2/3 maximum, pour laisser toute la place aux arômes la mousse s’épaissit au fur et à mesure, celle-ci tend à monter très vite. , et de les maintenir au niveau choisi en les recomplétant fréquemment afin que le spectacle de la joyeuse ascension des bulles soit permanent. Si un verre vide est attristant, un verre plein manque d'élégance. Dans un verre très rempli, le niveau du vin est trop proche de l'air ambiant pour que l'on puisse jouir du bouquet qui, au contraire, se concentre dans un verre à moitié plein. Il convient (sauf foule importante) d’éviter de les servir à l’avance, ou même de les regrouper tous ensembles.

Pour Lire la suite...

Cliquez en dessous...

Pour un service impeccable, il est de bon ton de les tenir par le pied, pour éviter d’en réchauffer le verre, et de les remplir une à une en se déplaçant avec la bouteille auprès de chacun des convives qui est ainsi individuellement honoré de votre attention particulière pour ce moment d’exception.

bouteille-et-flutes-a-champagne.jpgSi on doit servir plusieurs verres, il est commode de les remplir simultanément en versant dans chacun d'eux, l'un après l'autre et à deux ou trois reprises, un peu de Champagne dont la mousse sera éteinte au passage suivant.

En outre, le Champagne a toutes les chances de déborder si on verse exagérément, et ensuite de se réchauffer, tout au moins pour l'amateur qui, sachant l'apprécier, ne le boira pas d'un seul coup, une gorgée étant en elle-même un régal.

Dans un repas, si on offre successivement plusieurs Champagnes, on n'oubliera pas de changer les verres. On sera également attentif à choisir le moment opportun pour servir chacun d'eux. En particulier, s'il doit y avoir un Champagne dosé en fin de repas, il ne devra être dans les verres qu'une fois le dessert dans les assiettes, afin d'éviter un contraste trop grand avec le brut qui le précède.

Il y a également lieu de tenir compte des délais du service, de sorte que chaque Champagne soit disponible en temps utile à la bonne température. Le problème se pose d'une façon analogue pour les vins d'honneur. La solution est difficile à trouver, le mieux étant, chaque fois que cela reste possible, de servir discrètement le Champagne pendant l'allocution, très froid, pas trop tôt pour qu'il n'ait pas le loisir de se réchauffer excessivement, mais à temps pour être au moment du toast dans tous les verres, et en tout cas dans celui de l'orateur.

separateur-seau-flute.png

femme-et-champagne.jpgLa dégustation : La dégustation d'un grand vin de Champagne, est un moment de fête pour vos papilles mais avant cela, prenez le temps de l’observer en tenant votre verre par le pied. Les teintes différentes selon les types : pale pour un jeune champagne, jaune pour les blanc de noirs et vert ou gris pour les blanc de blancs. Les bulles peuvent être plus ou moins nombreuses, fines et vives ou diffuses et lentes selon les champagnes. Humez ensuite le champagne en le faisant tourner délicatement dans votre verre ce qui a pour effet de libérer son parfum et ainsi de s'imprégner des saveurs qui apparaîtront en bouche et enfin … goutez-le ! (Pour en savoir + cliquez ici...)

separateur-seau-flute.png

vin-champagne.jpgL’accompagnement du repas : Roi de l'apéritif, nature ou en cocktail, le champagne peut aussi convenir pour accompagner tout un repas. Pour commencer avec des notes fruitées, nous vous préconisons un champagne à base de pinot meunier. Ensuite, un chardonnay blanc de blanc, tout en finesse et en élégance, s'associe particulièrement bien avec les poissons. Un champagne à base de pinot noir, plus rond et cossu, est recommandé pour accompagner des viandes blanches. En revanche, le champagne n'est pas adapté si on opte pour une viande rouge. Il est cependant difficile de classer les choix en fonction des plats. La règle de base, si l'on souhaite mélanger, est surtout de monter progressivement en puissance en partant du champagne le plus vif et acide vers des arômes de plus en plus complexes.

Au moment du dessert, si tout le repas est arrosé au champagne, on peut tolérer alors un champagne rosé. Sinon, pour ne pas déroger à la tradition, mieux vaut trinquer à nouveau au champagne une fois le repas terminé. En attendant, la meilleure règle reste celle dictée par vos papilles !

Enfin, le nombre de bouteilles par personne varie en fonction de l'occasion : Pour l'apéritif, une bouteille pour quatre personnes suffira. Pour le repas, comptez une bouteille pour deux personnes, voire une bouteille par personne si tout le repas est au champagne. Pour le dessert, une bouteille pour huit personnes.

separateur-seau-flute.png

bouchon-champagne-chrome.jpgConserver une bouteille ouverte : Il arrive que nous ouvrions une bouteille mais qu’elle ne soit pas entièrement consommée. Les champagnes, peuvent se conserver jusqu’à 2-3 jours au frais. Pour maintenir l'effervescence de la boisson après ouverture de la bouteille, il s'avère d'ailleurs inutile de mettre une cuillère en argent à la place du bouchon. Seule une fermeture hermétique à l'aide d'un bouchon stoppeur permettra de conserver les bulles encore quelques jours. Mais cette méthode doit se faire avec une bouteille contenant au moins la moitié, en dessous de 25cl ce n’est pas utile d’essayer de le garder. (Pour en savoir + cliquez ici...)

marg.gif

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×